3 astuces pour vous aider à choisir votre antidouleur

Avoir mal est une chose qui peut arriver à presque tout le monde. On dit bien presque parce qu’il existe des exceptions pour une raison ou une autre. Pour parvenir à se soulager de ses douleurs, des solutions sont à notre disposition. On a entre autres la prise de médicaments qui peuvent être en vente libre. Avec le large choix qui nous est présenté, il peut être parfois difficile de faire une sélection. De ce fait, comment procéder dans le but d’opter pour l’antidouleur idéal ?

Repérer l’intensité de la douleur

Dans un premier temps, la meilleure chose à faire avant de décider de prendre un médicament antidouleur est de repérer l’intensité de la douleur ressentie. Cette étape est importante dans le sens où la connaissance du degré de souffrance aidera à identifier le palier qui correspond à la douleur. C’est notamment l’Organisation mondiale de la santé qui a subdivisé les antalgiques en 3 paliers qui sont :

  • palier n°1 : rassemble les médicaments qui permettent de soulager les douleurs légères à modérées,
  • palier n°2 : regroupe certains opiacés, associés avec du paracétamol,
  • palier n°3 : catégorise les antalgiques dits puissants dédiés aux douleurs sévères.

À partir de ces indications, les patients pourront avoir une petite idée sur les différents remèdes qu’ils pourront ingérer en cas de douleur. Il est tout de même à rappeler que ces informations restent de simples orientations de choix, mais ne se substitue pas aux avis du pharmacien et du médecin. Se rapprocher de la pharmacie de la Chaussée d’Antin pour se renseigner représente une excellente idée.

Choisir en fonction de l’âge de la personne

Il n’y a pas de catégorie d’âge précise qui regroupe les personnes qui peuvent être sujettes à des douleurs. En effet, il est essentiel de savoir que tout le monde peut ressentir ce genre de souci. Les nouveau-nés, tout comme les personnes âgées peuvent ressentir de la douleur à un moment ou à un autre, que ce soit à cause d’une maladie ou d’un incident passager. Par ailleurs, il est vivement recommandé de considérer cette caractéristique d’âge dans la sélection du remède antidouleur à ingérer. Cela permettra de déterminer la molécule adéquate, mais également la posologie nécessaire pour soulager la douleur.

Consulter son pharmacien ou son médecin

Lorsque la douleur se fait sentir, le premier réflexe que l’on a est de la soulager. Ce qui est tout à fait naturel. Rien ne sert toutefois de se ruer vers les médicaments et tenter une automédication. Cela nous ferait rendre le risque de ne pas soigner correctement la douleur. De plus, l’automédication est un geste qui comporte des risques pour la santé. En effet, une posologie inappropriée pourrait très bien engendrer des effets secondaires graves pour le patient.

Ce qui nous pousse à considérer avec sérieux le conseil suivant : si une douleur plus ou moins forte se fait sentir et que cette dernière persiste, le mieux est d’aller consulter son médecin ou encore de demander l’avis de son pharmacien. Il n’est pas du tout encouragé de jouer aux apprentis docteurs et de traiter tout seul les douleurs intenses surtout celles qui sont accompagnées par d’autres symptômes comme des étourdissements, des vomissements ou encore de la température.