Changer de syndic pour un syndic moins cher

En tant que copropriétaire, si le travail du syndic qui s’occupe de votre immeuble ne vous satisfait pas, il est grand temps d’opter pour un syndic moins cher et plus compétent. Toutefois, la démarche n’est pas simple, elle requiert une phase de préparation en amont. Panel sur les étapes à suivre pour réussir le projet.

Les obligations de copropriétés

En premier lieu, il faut savoir que la loi ALUR du 24 mars 2014 et été assouplie par la loi Macron du 06 Août 2015. La première loi a été jugée contre-productive et pénible. À titre informatif, la loi ALUR avait instauré une obligation annuelle de mise en concurrence des syndics de copropriété. Désormais avec la nouvelle loi, les copropriétés s’y plient une fois tous les trois ans à condition que le marché local le permette, dans le cas où il n’y a qu’un seul et unique cabinet de syndic dans un rayon de 40 km. En outre, il est possible de déroger à cette exigence sans être passible d’amende. Selon la loi Macron, les copropriétaires qui sont satisfaits du professionnel en fonction peuvent évoquer et élire une dispense de mise en concurrence lors de l’AG. Celle-ci doit être mise en place avant la clôture du délai de 3 ans. Si l’obligation de mise en concurrence est en 2020, la dispense sera votée lors de l’assemblée générale en 2019. Cette renonciation de mise en concurrence prend effet à la majorité des voix de tous les copropriétaires – ou à la majorité de l’article 25.

Qui peut décider de changer de syndic ?

Cette décision ne revient pas seulement au conseil syndical. La mise en concurrence du syndic peut venir de n’importe quel copropriétaire. Le demandeur peut demander au syndic en place d’inscrire une élection dans l’ordre du jour. Dans ce cas précis, vous devez vous organiser au préalable afin d’éviter un fort taux d’absentéisme et l’éparpillement des voix lors de l’AG. Il s’avère plus judicieux de discuter avec les autres copropriétaires pour négocier du fond et de la forme. Vous pouvez également contacter les copropriétaires qui sont souvent absents lors des AG et leur demander de voter par procuration. De plus, cette option vous permet de gagner en temps.

Comment choisir le bon syndic et le moins cher ?

Pour remplacer votre syndic actuel, vous pouvez vous adresser à un syndic en ligne. Il est enclin à répondre d’une manière efficace et rapide aux besoins et exigences des clients. Contrairement au syndic traditionnel, le syndic en ligne est plus accessible. Il peut apporter des solutions personnalisées de gestion. Ces dernières sont capables de résoudre les problèmes de réduction des coûts. Plusieurs avantages considérables découlent de cette option :

– Une disponibilité accrue envers ses clients (24 h/24) ;

– Une réactivité à toute épreuve, qu’il s’agisse d’une gestion courante, d’une gestion comptable ou de la gestion sinistre ;

– Un audit complet de l’immeuble pour constater l’état de ce dernier. Cet audit permet par la suite de déceler les travaux concernant les pathologies de l’immeuble : les travaux prioritaires, les préventifs et ceux d’amélioration ;

– La transparence des prix qu’il impose ;

– Le tarif est compétitif pour des travaux de qualité.

Vous devez donc lister les besoins spécifiques de la copropriété et en discuter avec votre nouveau syndic : la durée du contrat, le nombre de visites qui devra être effectué annuellement, les horaires de l’assemblée générale par an, etc.

Afin de trouver le bon syndic, la pratique du bouche-à-oreille peut vous être d’une aide précieuse. Fiez-vous également aux avis positifs postés par les internautes. C’est une preuve incontestable du savoir-faire et de la qualité du syndic. Faites appel à des syndics qui connaissent bien leur travail : gestion sinistre, gestion comptable et gestion courante. Prospectez les syndics qui ont apporté pleine satisfaction à d’autres copropriétés qui sont identiques à la vôtre. Posez toutes sortes de questions : est-ce que les gestionnaires se déplacent lorsqu’un chantier est en place ? Est-ce qu’ils sont réactifs ? Le but étant de trouver le syndic qui correspond le mieux à votre copropriété. N’hésitez pas à négocier les clauses du contrat qui ne vous conviennent pas.

Qui dit prix bas ne dit pas forcément mauvaise qualité. Vous avez la possibilité de trouver un syndic adapté à vos besoins à prix abordable en seulement quelques clics sur Internet.

Quand choisit-on le nouveau syndic ?

Le nouveau syndic est voté au moment de l’AG annuelle. Celle-ci concorde avec la fin du mandat du syndic existant. En règle générale, ces mandats courent sur un an et ne peuvent pas dépasser les 36 mois. Par ailleurs, le conseil syndical doit impérativement mettre en place une mise en concurrence tous les ans. Plusieurs projets de contrat de syndic y seront discutés que le syndic vous convienne ou non. Un syndic adapté pourra vous aider dans la réduction des coûts, un point qui mérite une ample réflexion.