Comment améliorer ou modifier les outils d’un couteau suisse ?

Outil multi-usage, le couteau suisse est un accessoire dont se sert bien des aventuriers. Pourtant, avec cet objet déjà bien garni, on n’en a jamais assez. Ses adeptes se demandent toujours, pourquoi son concepteur n’a pas ajouté tel ou tel élément. Avec un peu de dextérité et d’imagination, sachez que vous avez la possibilité de fabriquer des outils qui s’intégreront facilement à votre fameux couteau suisse. Parmi les éléments basiques les plus modulables, il y a le décapsuleur. Généralement, cette pièce est munie d’un gros tournevis plat. Avec une lime, vous pouvez aisément transformer cette partie de l’outil en ciseau à bois. Pour ce faire, il suffit que vous limiez les deux extrémités dudit tournevis. Mis à part cela, à la base du décapsuleur, se trouve un dénude-fil. Originellement, c’est un outil qui ne sert qu’à plier du fil de fer, mais en l’aiguisant avec une queue-de-rat, cette pièce devient un véritable petit coupe-file.

Le trou de l’anneau

N’étant pas un véritable outil, le trou de l’anneau est une partie du couteau suisse ayant du potentiel. En effet, il ne sert pas seulement d’un élément pour accrocher cet accessoire. Avec de l’eau, un cure-dent et de la dextérité, il est possible de le transformer en une mini-loupe, très pratique lorsqu’on n’a pas de briquet sous la main. Cela dit, pour que ce procédé marche, il est nécessaire que le trou soit en bon état. Quand vous serez assuré que celui-ci n’a pas de trace d’impact, il ne vous restera plus qu’à prendre une goutte d’eau avec votre cure-dent. Puis, de la mettre minutieusement sur ledit trou. Mis à part cela, notez que le trou de l’anneau peut faire office d’outil pour recourber un fil de fer. C’est simple, il suffit de placer le fil dans le trou et de le modeler à votre guise.

La lame

La lame est certainement l’outil le plus important des couteaux suisse. Donc, il est indispensable d’en prendre soin. Malheureusement, il n’est pas toujours évident de la modifier comme les autres outils. Cela dit, vous avez la possibilité de l’améliorer. Pour en faire un outil pouvant récupérer des petites pièces métalliques, par exemple, il suffit que vous mettiez la lame en contact avec un vrai aimant. Pour la magnétiser, il est nécessaire d’attendre quelques minutes, voire plusieurs heures. Mis à part cela, si votre lame commence à s’émousser, sachez qu’il est tout à fait envisageable de l’aiguiser. Pour ce faire, vous aurez besoin d’une pierre à huile ou d’un fusil à aiguiser. Vous avez aussi le choix d’utiliser une meule, mais veillez à refroidir la lame de temps en temps au risque de vous brûler ou d’abîmer le système de fermeture du couteau suisse. À titre de remarque, pour les lames dentées, l’affûtage n’est possible que sur le côté plat de la lame.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *