Entorse ou foulure : comment les soigner ?

Entorse, foulure, contusions… ces pathologies ne sont pas rares dans la vie courante et surtout pour ceux qui aiment pratiquer des activités sportives. Parfois, elles sont de faible intensité, mais parfois elles sont graves et nécessitent la prise en main d’un spécialiste. Voici quelques gestes à adopter dans le cas d’une entorse plus ou moins banale.

Comment reconnaître une entorse ?

Les ligaments sont des éléments qui relient les os des articulations et les stabilisent. À cause de mouvements brusques ou inhabituels, ces ligaments s’étirent plus qu’ils le peuvent et parfois se déchirent ce qui provoque l’entorse.

Il existe des degrés différents d’entorse. Lorsqu’elle est bénigne, on parle d’une simple foulure. À ce stade, aucune déchirure n’est constatée et aucun risque grave pour la santé. Lorsque l’étirement est plus fort avec une déchirure partielle des ligaments, c’est une entorse moyenne. Le cas est grave lorsqu’on remarque la rupture complète d’un ou de plusieurs ligaments.

Comment se manifeste une entorse ?

On ressent une forte douleur au niveau de la partie concernée. Généralement, cette douleur n’apparaît que quelques heures après l’accident. On observe également une enflure de la zone avec une diminution de l’amplitude des mouvements articulaires. Parfois, des ecchymoses et un œdème peuvent apparaître ainsi qu’un hématome.

Comment traiter une entorse ?

Les premiers gestes

La première chose à faire est d’appliquer de la glace sur la zone touchée ou du moins quelque chose de très froid pendant une dizaine de minutes, trois à quatre fois par jour. Cela réduira les sensations de douleurs ainsi que l’inflammation. Afin de réduire l’enflure, on peut aussi essayer de comprimer l’articulation avec une bande de contention sans trop serrer.

Pour faire drainer les fluides et favoriser un bon retour sanguin, il faut surélever la partie concernée à environ 10 cm au-dessus du cœur. Et surtout, il faut se reposer afin de ne pas bouger l’articulation.

Les traitements médicamenteux d’une entorse

En cas d’entorse, il est conseillé de prendre des anti-inflammatoires comme l’ibuprofène ou l’aspirine. Ce sont des médicaments disponibles en pharmacie sans prescription toutefois, il faut respecter scrupuleusement les doses pour éviter les effets secondaires. Pour atténuer les douleurs, la prise d’analgésiques de type acétaminophène est aussi possible.

Appliquer des anti-inflammatoires locaux permet aussi de soulager rapidement la douleur. On peut utiliser des gels ou des pommades qu’on fera pénétrer par des massages légers sur la zone touchée. Les emplâtres avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont d’ailleurs très pratiques et présentent nettement moins d’effets indésirables que les médicaments pris par voie orale.

Traiter une entorse avec l’aromathérapie

Pour soigner une entorse, l’HE de Laurier noble et celle de Gaulthérie couchée ainsi que celle de l’Hélichryse italienne sont les plus utilisées. Elles peuvent être appliquées seules ou combinées les unes aux autres pour booster leur effet. On peut également ajouter de l’eucalyptus citronné, une huile essentielle de Madagascar réputée pour ses effets anti-inflammatoires.

Il faut noter que l’huile essentielle est un produit très concentré. À ce titre, il faut toujours le diluer avant utilisation.