La corrida : une tradition espagnole

Les courses de taureaux ou corridas en espagnol font parties des traditions espagnoles les plus célèbres dans le monde. Chacun a sa différente façon d’interpréter cette pratique : il y a ceux qui considère la corrida comme un art et d’autre la voit comme un acte injustifié envers les animaux. Cependant, en Espagne la corrida est le deuxième spectacle le plus regardé après le football bien évidement.

Histoire

La corrida existait déjà depuis très longtemps en Espagne, ainsi il est difficile de définir l’origine exacte de son avènement. Selon l’histoire, la corrida existait bien vers les années 815 sous le règne du roi Alphonse II. D’autres historiens attestent que la corrida a été pratiquée bien avant l’an 815 dans certains villages de l’Espagne. A l’époque où l’Espagne était sous la jouge de la pratique musulmane, la corrida fut interdite, considérée comme un acte odieux. Elle revient rapidement sur scène durant l’ère de l’Espagne chrétienne. Les pratiquants n’ont trouvé aucun inconvénient sur la tradition, au contraire, ils approuvent littéralement et qualifie la corrida de sport de la noblesse.

Taureaux de combat

Toros de lidia, en espagnol, se sont les types de taureau conçus pour la corrida. On désigne ces taureaux comme étant des taureaux braves ou taureaux de combat élus pour passer un duel avec un toréador dans l’arène. Les races de taureaux braves n’existent qu’en Espagne, dans quelques pays de l’Amérique Latine et dans le sud de la France. Le taureau de combat est doté d’un tempérament agressif et il vit exclusivement en liberté. Il existe deux règles avant qu’un taureau brave puisse entrer dans une arène : il doit peser aux environs de 450 kilos et âgé de 4 ans minimum.

Plazas de toros

Les arènes, en français, ne possèdent pas de dimension conventionnelle. Par contre, elles sont originellement de forme circulaire, la terre est recouverte de sable et entourées de gradins derrières une palissade. En Espagne, on compte plus de 600 arènes où ont lieu près de 10 000 corridas chaque année. La plus grande plazas de toros en Espagne se situe à Madrid : Las Ventas. Elle peut contenir jusqu’à 24 000 spectateurs. Il existe trois sortes d’arène en Espagne : les arènes permanentes qui sont dédiées uniquement pour les grands spectacles de corrida, les arènes non permanentes qui ne sont pas forcément conçus pour les spectacles taurins et peuvent recevoir divers événements et les arènes portatifs qui sont démontables.

Les matadors

La corrida a été considérée depuis des années comme un sport dédié uniquement aux hommes. Quelques femmes dans l’histoire a cependant tenté d’y laisser leur nom, mais ce sont toujours les hommes qui se sont les plus investis. Au moment du spectacle, un matador est vêtu d’un costume en soie et de couleur vive pour attirer l’attention du taureau. Si vous êtes tentés par cette aventure qui est la corrida, prenez avant tout des cours d’espagnol afin de maitriser cet art. Des cours d’espagnol à Paris sont disponibles à ce propos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *