Les étapes pour devenir propriétaire

Investir dans la pierre constitue un placement rentable. De plus en plus de Français sont séduits à l’idée de devenir propriétaire. Mais acheter un bien immobilier est un projet qui se prépare. Voici quelques points à prendre en compte avant lancer votre projet.

Quelle est l’offre d’achat ?

Vous avez déniché le logement parfait ? Il est désormais temps pour le vendeur ou l’administrateur de bien Paris de faire une offre d’achat. Avant de rédiger la promesse de vente, prenez contact avec l’administrateur du bien en charge du logement que vous allez acheter avant d’entamer les négociations. Cela vous permettra également d’avoir des informations plus précises sur l’état du bien que vous vouliez acquérir (performance énergétique, présence de mérule, etc.) Une fois que vous êtes décidé, demandez une offre d’achat ferme et sans réserve au vendeur. Ce sera également utile pour valider votre demande de prêt auprès de la banque. Vous pouvez accorder un temps de limite de l’offre pour que projet d’achat ne prenne pas plus de temps qu’il n’en faut.

Quel est votre budget ?

Il est inutile de vous lancer dans la quête de la maison parfaite si vous n’avez pas défini le budget que vous disposez. En effet, bien définir les moyens de financement que vous allez recourir pour acheter votre bien immobilier n’est pas seulement la première chose à faire. Vous devez commencer par établir votre plan de financement : à combien êtes-vous prêt à débourser pour acheter une maison ? Êtes-vous éligible ou non pour bénéficier d’un prêt immobilier ? Quelles sont les aides disponibles pour financer votre achat ? etc.

Après avoir défini votre plan de financement, vous pouvez commencer vos recherches. Vous pouvez passer votre temps à scruter les différentes petites annonces ou demander à un agent immobilier de le faire à votre place. Vous pouvez également demander à votre entourage si quelqu’un a des informations sur des biens immobiliers à vendre dans votre région. Il est également judicieux de définir l’utilisation du bien : résidence principale, résidence secondaire, bien immobilier locatif, etc.   Ces informations vous seront utiles pour la simulation de crédit que vous voulez effectuer à la banque ou chez un établissement de crédit.

Qu’en est-il de la promesse de vente ?

Si l’offre d’achat vous convient, vous disposez de 30 jours pour trouver le crédit adapté aux conditions de l’avant-contrat. Ce délai peut être rallongé de 45 jours, si votre banque tarde à donner sa réponse. N’oubliez pas d’inclure une clause suspensive dans votre compromis de vente vous donnant le droit de ne conclure l’achat qu’après l’acceptation de votre demande de crédit immobilier. Ne craignez rien, c’est une procédure tout à fait légale. Pensez à recourir à un notaire pour toutes les transactions pour éviter que la commune applique son droit de préemption urbain ; et qu’elle fasse annuler le compromis de vente.

Quand faire la demande de crédit immobilier ?

Une fois la promesse de vente a été déposée, vous devez prendre contact avec votre banque pour demander votre crédit immobilier. Cela doit être en rapport avec l’acte de vente, de ce fait, il ne pourra à être utilisé que pour acheter le bien immobilier. En cas de rupture de la vente, la banque est en droit de ne pas vous l’accorder. Pour accélérer le processus vous devez prouver que vous êtes éligible, en lui procurant une attestation de revenue, un justificatif de votre situation professionnelle (un CDI), ainsi que d’une attestation d’assurance-crédit-immobilier. Votre banque prêteuse peut vous proposer un contrat d’assurance ; mais cela ne vous empêche pas de contacter un assureur externe pour garantir votre emprunt.

Qui rédige l’acte de vente ?

Vous êtes enfin prêt à conclure l’acquisition du bien immobilier. Pour l’acte de vente soit valide, votre administrateur de bien doit vous mettre en relation avec un notaire. Il faut que le notaire appose sa signature. Le notaire convoque les parties concernées par la transaction. Il s’assurera qu’il n’y a aucune erreur dans les informations fournies par l’acheteur. L’intervention du notaire n’est pas gratuite. Ses frais d’honoraires équivalent à 7,5 % du prix de vente.   Ces frais supplémentaires font partie des charges dont vous devez vous acquitter lors l’achat du bien immobilier. Le notaire lit l’acte et toutes les parties concernées le signent. Vous signez également un engagement qui stipule que vous allez payer la totalité de la somme.