Les symptômes et le traitement des infections vaginales

Les infections vaginales sont des atteintes plutôt fréquentes, on estime en effet que trois femmes sur quatre en seront atteintes au moins une fois dans leur vie. Elles se manifestent généralement sous la forme de mycose vaginale. Cette dernière a pour origine le développement trop important d’une levure ou d’un champignon microscopique. La plupart du temps la levure causant ce type de troubles est le Candida Albicans. Heureusement cette affection est facile à traiter grâce à plusieurs médicaments dont un ovulequi ne nécessite pas d’ordonnance.

 

Quels sont les symptômes d’une mycose vaginale ?

 

La mycose vaginale peut se déclencher dans différents contextes comme une grossesse ou la prise d’antibiotiques, mais aussi en période prémenstruelle ou encore plus rarement à cause d’une mauvaise hygiène intime. Ses conséquences sont assez désagréables et aisées à remarquer, ainsi il y a généralement des sensations de démangeaisons et d’irritations, on note aussi des pertes blanchâtres, un peu laiteuses sans odeur particulière et parfois des sensations de brûlure lors de la miction. Même s’il est tout à fait possible de repérer la mycose vaginale seule, surtout en cas de récidive alors que les symptômes sont déjà connus, il peut être préférable de consulter un professionnel de santé pour confirmer le diagnostic et éviter la confusion avec une autre affection. C’est notamment le cas lorsqu’on note une coloration inhabituelle des pertes ou une odeur particulière de celles-ci, des examens complémentaires peuvent alors être prescrits pour détecter une éventuelle autre affection.

 

Comment traiter  les infections vaginales ?

 

Les mycoses vaginales sont plutôt d’un traitement assez aisé constitué généralement d’ovules accessibles sans ordonnance. Ces derniers sont à insérer de préférence le soir au coucher en position allongée ou si ce n’est pas possible il est nécessaire de prévoir une dizaine de minutes dans cette position. Il existe également à présent des comprimés à prise unique avec le même mode d’administration qui présente l’avantage de ne pas couler. En complément de ces traitements, il est possible d’appliquer une crème supplémentaire en cas de démangeaisons externes. Par ailleurs, il est important de soigner son hygiène intime de façon générale, mais plus particulièrement pendant le traitement à l’aide de savons alcalins. Enfin, en cas de récidives fréquentes, il peut être intéressant de faire une cure de probiotiques afin de restaurer l’équilibre de la flore vaginale malmené dans le cadre d’une mycose. Ces cures peuvent être réalisées avec des ovules spécifiques pour le traitement de la mycose pendant une semaine ou sous forme de comprimés en mode d’administration orale pendant un mois. Enfin, certaines précautions peuvent être prises pour éviter les rechutes comme ne pas porter de sous-vêtements humides ou en matière synthétique, bien se sécher après la douche, le bain ou une baignade et privilégier des vêtements amples plutôt que des pantalons serrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *