MaryamRajavi : une grande figure politique en Iran

L’Iran est un pays où les violences se présentent sous toutes ses formes. Des prisonniers politiques pendus ou condamnés à mort, des Iraniens sans défense exécutés en public. Pour mettre un terme à ces actes de barbarie, Maryam Radjavi met en place un programme qui changera la donne de l’Iran.

Qui est Maryam Radjavi?

Personnalité politique importante, Maryam Radjavi est la présidente parlement iranien en exil. Elle a été élue par le Conseil national de la Résistance iranienne. Elle détient ce poste depuis 1993. Cette  femme  vient d’une famille de classe moyenne à Téhéran. À la même année, elle a travaillé en tant que présidente de la République pour la période de transfert au peuple iranien. En 1994, elle joue un rôle important pour lutter contre la tyrannie religieuse et  l’intégrisme islamiste lors de son discours à l’Hôtel-de-ville d’Oslo.

Elle est également célèbre pour avoir mené une campagne afin de retirer l’OMPI des listes terroristes en Europe et aux États-Unis. En 2008, sa requête a porté ses fruits. En effet, l’OMPI ne figure plus sur la liste du Royaume-Uni et en 2009, sur celle de l’Union européenne. 2016 a marqué un autre tournant dans sa carrière. En effet, elle a créé le mouvement pour la justice des victimes tuées lors du massacre des prisonniers politiques de l’été 1988. Ce mouvement est devenu populaire tant en Iran qu’à l’étranger.

Quel est son rôle dans la mise en place d’un climat démocratique en Iran?

 Maryam Radjavi joue un rôle crucial dans l’installation d’un climat démocratique iranien. Grâce au mouvement mondial qu’elle a mené aux côtés de célèbres personnalités politiques et sociales comme  les parlementaires des États-Unis, d’Europe et d’anciens responsables dans le monde politique et militaire, elle a pu instaurer la démocratie en Iran, ce  qui a donné naissance par la même occasion à un changement de régime et à l’instauration de la liberté. Ce mouvement est reconnu au niveau international.

Le rêve du peuple iranien de sortir de l’oppression, de la tyrannie religieuse et d’être enfin libre s’est donc réalisé. Maryam Radjavi s’engage aussi à abolir la peine de mort ainsi que la séparation de la religion et de l’État. L’égalité des femmes et des hommes dans de nombreux domaines politiques et sociaux figure aussi parmi une des priorités. Son objectif est de faire de l’Iran un pays respectueux des droits de l’homme comme  la déclaration universelle des droits de l’homme et les conventions internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *