Qui utilisent les banques en ligne et les néobanques en 2018 ?

En général, les banques en ligne ont toujours ciblé les générations connectées et la population urbaine. On a aussi longtemps cru que leurs principaux clients étaient les gens fortunés. C’est sans doute dû à l’image véhiculée par leurs campagnes publicitaires. Mais en 2018, les profils de leurs clients tendent à se diversifier, comme le démontrent les données communiquées par certaines banques en ligne dont Hello Bank, Boursorama Banque, Monabanq, N26 ou encore ING Direct. Qui utilisent aujourd’hui les néobanques et les banques en ligne ?

La répartition des clients par âge

Comme les premières cibles des banques digitales sont les générations connectées ou Y, nées en 80 ou 90, alias les millenials, on croit naturellement qu’elles constituent la majorité de leurs utilisateurs. Or, en pratique, les clients qui y détiennent des comptes ont en moyenne 40 ans.

Autour de 40 ans chez Boursorama, Hello Bank et Monabanq

L’âge médian des abonnés Hello Bank et Boursorama est par exemple de 38 ans tandis que celui de Monabanq est de 39 ans. En analysant de près les profils clients par âge, on constate que la plupart ont entre 25 à 50 ans. Pour Boursorama et Monabanq en particulier, environ 25 % des utilisateurs ont plus de 50 ans, 45% ont entre 30 et 50 ans et 30% n’ont pas encore 30 ans. Chiffres à l’appui pour Boursorama dont presque la moitié des clients (49%) ayant ouvert un compte entre janvier à juin 2018 sont de moins de 30 ans.

44 ans chez ING Direct

ING Direct séduit davantage les clients les plus murs. L’âge moyen des utilisateurs de la première banque en ligne française avoisine en effet les 44 ans. Ceux âgés de moins de 25 ans ne représentent que 3% de sa clientèle. Les offres de placements proposées dès son lancement en 2000 y sont probablement pour beaucoup. Toutefois, ING Direct semble aujourd’hui capter des clients plus jeunes. 57% des comptes bancaires courants récemment ouverts chez l’enseigne appartiennent en effet à des abonnés de moins de 35 ans.

Moins de 35 ans pour la néobanque N26

Pour la néobanque, seule banque mobile à communiquer sur les profils de ces clients, 60% de ses utilisateurs ont moins de 35 ans. Elle attire essentiellement les millenials, baignant dans le monde numérique et du mobile depuis leur naissance. On en déduit tout de même qu’à part ces dernières, les banques en ligne en 2018 attirent aussi d’autres générations.

La répartition des clients par ville

Les chiffres confirment les faits, les parisiens (3% des français), et plus globalement les franciliens (18% des français), représentent une partie importante des utilisateurs des banques digitales et en ligne. Chez Boursorama, 37% des clients habitent par exemple en Ile de France et 20% à Paris. Chez N26, 13% sont des parisiens. Chez ING Direct et Monabanq, 36% et 14% sont des franciliens. Mais actuellement, les enseignes en ligne intéressent aussi les provinciaux qui constituent environ 65% des nouveaux clients des banques en ligne en 2018.

La répartition des clients par revenus

A cause des conditions de revenu exigées par les banques en ligne, on pensait à tort qu’elles s’adressaient aux clients fortunés. Pourtant, ces établissements offrent une CB gratuite dès un revenu somme toute abordable. Le revenu minimum par mois est par exemple fixé respectivement à 1000 € et à 1200 € chez Hello Bank et ING Direct. Difficile toutefois de déterminer les revenus des clients des banques en ligne en l’absence de données sur la question. Si pour ING Direct, les ressources par client avoisinent 30 000€ annuel et pour Boursorama, plus de 25 000€ annuels, on suppose qu’elles conviennent à la classe moyenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *