Types de baux immobiliers commerciaux

Une bonne concordance propriétaire / locataire dans l’immobilier commercial nécessite un bail qui profite aux deux parties. Les propriétaires ont besoin de revenus de loyer et ils doivent contrôler les coûts pour assurer un profit. Les locataires veulent fixer leurs coûts de location le plus près possible pour gérer leurs propres profits et pertes.

Une entreprise de vente au détail peut avoir des facteurs saisonniers ou autres qui influencent un peu les ventes au cours d’une année, et ces entreprises ont besoin de baux qui tiennent compte de cela. Les entreprises manufacturières, industrielles ou à forte intensité de machines sont de gros utilisateurs de services publics, et elles ont également tendance à être plus difficiles sur la structure et les installations. Les bureaux dont le flux d’affaires est stable préfèrent payer de la même manière que les baux résidentiels.

Les baux résidentiels sont beaucoup plus simples. Le locataire paie généralement son loyer et ses propres services publics, à l’exception des égouts et peut-être de l’eau ou des ordures. Mais il y a beaucoup plus de considérations dans les baux commerciaux. Une variété de baux peut convenir à une ou plusieurs situations pour s’adapter à la nature de l’entreprise.

Voir aussi : Annonces Immobilières: Réussir votre compagne publicitaire

La location brute

Le bail brut est similaire à bien des égards à un bail à service complet, qui implique généralement que le propriétaire prend en charge la quasi-totalité des dépenses d’exploitation, à l’exception peut-être du téléphone et de la transmission de données.

Un bail brut peut convenir à un avocat, un consultant ou un comptable, car il s’agit d’un montant mensuel fixe et éventuellement du paiement des services publics, mais pas d’autres dépenses telles que l’entretien ou l’exploitation d’un immeuble.

Cela ne veut pas dire pour autant que ces coûts ne sont pas répercutés sur ces locataires. Les coûts supplémentaires sont souvent appelés «facteur de charge». Le loyer serait considérablement inférieur si ce facteur de charge n’était pas inclus.

Le facteur de charge est généralement un pourcentage des coûts associés à l’entretien des espaces communs, comme un hall d’entrée, et le pourcentage est proportionnel au pourcentage de l’ensemble du bâtiment que le locataire occupe comme ses propres locaux.

Le bail Triple Net

Un bail triple net (NNN) oblige le locataire à payer une part importante des charges de l’opération. Ce type de bail aide le propriétaire en fixant les coûts, mais les locataires ne l’apprécient pas, surtout pour les propriétés plus anciennes.

Un bail triple net est différent et distinct d’un bail double net, qui exige généralement que le locataire paie le loyer de base plus les taxes et les assurances. Le bail triple net ajoute un troisième coût: l’entretien. Un «bail absolu» est l’extrême extrême, transférant généralement la responsabilité financière de l’ensemble du bâtiment au locataire.

Certaines entreprises telles que les ateliers de réparation automobile et les grandes usines de fabrication sont de gros utilisateurs de services publics, et celles-ci peuvent être des locataires coûteux pour un propriétaire. La plupart des propriétaires préfèrent un bail triple net dans ce cas. Les parties pourraient éventuellement s’entendre sur un bail net modifié si le locataire rechignait.

Le bail net modifié

Également parfois appelé bail brut modifié, le bail net modifié est un compromis entre un bail brut et un bail triple net. Il peut être très utile pour aider les propriétaires et les locataires à structurer les baux qui conviennent à chacun d’eux.

Les locataires ne paient généralement qu’un loyer de base la première année, puis un pourcentage des frais d’exploitation les années suivantes. Cela peut être particulièrement bénéfique pour les nouvelles entreprises qui ont besoin d’un an ou plus pour atteindre la rentabilité.

Le bail en pourcentage

Un bail en pourcentage exige généralement que le locataire paie le loyer de base plus un pourcentage supplémentaire des volumes de ventes mensuels. Les baux en pourcentage sont généralement exécutés dans les centres commerciaux.

L’emplacement et la nature de l’entreprise peuvent avoir un impact considérable sur le pourcentage du loyer. Par exemple, un propriétaire de magasin de Noël ne fera pas autant d’argent en été qu’en novembre et décembre. Ce locataire préférerait des paiements de location bas dans les mois lents et serait disposé à payer plus lorsque l’argent circule.

Ce n’est pas noir et blanc

Rien ne dit que vous ne pouvez pas essayer de négocier une dérogation à l’un de ces baux avec votre propriétaire ou locataire potentiel. Votre bail peut être tout ce que vous voulez, et des conditions satisfaisantes peuvent souvent être définies avec une ou plusieurs variantes.

Derniers mots

C’est évident qu’une meilleure stratégie d’architecture doit soumettre à des lois. Que ce soit à la construction, publicité, vente, location, etc… Mais l’architecture reste un art qui doit être conçu avec précision. Un architecte doit rénover et suivre les tendances pour satisfaire les clients et l’environnement aussi.

Voilà une idée innovante pour l’architecture durable à voir absolument :

Architecture commerciale: La conception durable