VIH Sida : comment peut-on se protéger ?

Si le VIH Sida est toujours incurable, il peut toutefois être évité. Gros plan sur les moyens pour s’en protéger.

Les modes de transmission du VIH Sida

Afin de bien se protéger contre le VIH Sida, il convient avant toute chose de bien connaître les modes de transmission. De manière générale, cette maladie se transmet par l’échange de divers liquides corporels – sang, sperme, sécrétions vaginales, lait maternel – d’un individu infecté à un autre. Concrètement, il est possible d’être infecté lors de :

  • Rapport sexuel (vaginal, anal ou oral) non protégé.
  • Transfusion sanguine ou tous actes médicaux utilisant des matériels non stérilisés.
  • Partage de matériel d’injection, le plus souvent lors de l’injection de drogue.
  • La grossesse ou l’allaitement si la mère est porteuse du virus.

Le dépistage du VIH Sida est recommandé à toutes les personnes qui ont été exposées à l’une de ses situations. C’est le meilleur moyen de prendre connaissance de son statut infectieux et d’agir en conséquence. Pour ce faire, il est possible de :

Il faut observer un délai d’au moins 6 semaines après une exposition à risque avant de faire une prise de sang, car le VIH n’est pas tout de suite détectable dans le sang. Pour un autotest, il faudra attendre au moins 3 mois.

Les moyens de protection contre le VIH Sida

Pour se protéger contre le VIH Sida, il n’y a rien de tel que la prévention.

Pour éviter toute transmission par voie sexuelle, l’usage de préservatif – masculin, féminin ou digue dentaire)  reste le moyen le plus efficace. Cependant, quelques règles s’imposent pour une fiabilité maximale :

  • Les préservatifs utilisés doivent être aux normes européennes.
  • Un préservatif ne doit être utilisé qu’une seule fois et avec un seul partenaire.

En ce qui concerne la transmission par voie sanguine, la prudence doit toujours être de mise au sein du personnel médical. Les matériels utilisés doivent toujours être stérilisés ou jetés après chaque utilisation. Pour les toxicomanes, il est conseillé de n’utiliser que des seringues à usage unique et de ne pas prêter les matériels de prise ou d’injection de drogue à l’exemple des seringues, la cuillère ou le coton.

Après un rapport sexuel non protégé à risque ou suite à un contact douteux avec du sang infecté, un traitement postexposition (TPE) qui est également appelé trithérapie préventive peut être prescrit par un médecin pour limiter significativement les risques de contamination. Il s’agit d’un traitement à prendre dans le 48 heures après les faits, et ce, pendant 4 semaines.

Pour les femmes enceintes infectées, les risques de transmission du VIH Sida au bébé peuvent être réduits à moins de 2 % grâce à la prise d’un traitement anti-VIH au cours de la grossesse. Étant à haut risque, l’allaitement est tout simplement proscrit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *